28/04/2005

on peut tout faire la nuit

la musique m'enivre...
pourtant c'est à coup de ®icard et de pétards que dans l'oubli je me délivre
alors je chavire, je danse et délire entre deux saoul rires
les bras en croix je dessine des silhouettes imaginées au destin léger.
Alors qu'en repos contre un mur, l'une d'elles se matérialise
et s'avance pour me dire : tu m'offres un verre à coté ?

le reste n'est qu'histoire de fille

Écrit par Marc Dixon | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.